Une population très accueillante

Arrivée à l’aéroport de Kandla, petit aéroport de campagne, François me récupère. Notre première mission était de m’acheter un casque. Nous ne voulions pas prendre le risque de rouler à l’indienne sans casque. Nous avons fait le choix d’investir dans un scooter d’occasion d’une valeur, en Inde, de 16 000 roupies (soit 195 €), n’ayant toujours pas nos visas de travail pour deux ans.

Bien équipés, nous pouvions à présent nous faire un petit restaurant en tête à tête. Pour un premier soir, à quoi bon cuisiner ! Ici pour 3 € par personne, vous pouvez manger de la bonne cuisine indienne.

Nous commencions à déguster notre repas quand un indien Giriraj s’est intéressé à nous. Une sympathique discussion s’est installée entre François et Giriraj. A cette époque, je n’étais pas encore très amie avec la langue anglaise. Nous avons poursuivi notre repas quand soudain, Giriraj nous invite à sa table avec sa famille et ses amis.

D’un tête à tête, nous sommes passés à une table de 7 personnes. Un très bon moment de partage qui n’en n’est pas resté là…

La semaine suivante, ils nous ont conviés chez eux pour le diner. Pour la première partie de la soirée, nous avons été reçu chez sa voisine Diviani (la jeune personne à coté de François sur la photo ci-dessus) et avons fini la soirée chez lui autour d’un verre de coca. Il faut savoir que dans l’état du Gujarat aucune goutte d’alcool ne peut être vendue et consommée. Ce moment chez Diviani fut très chaleureux et riche en échanges. Mais pourquoi n’avons nous pas été directement chez lui ?

Au moment de passer « à table » nous avons compris pourquoi. Très attentionné, il a eu peur de mal nous recevoir, que nous soyons mal installés pour diner. Sa maison étant très petite, il n’a pas de table. Alors que chez sa voisine (photo ci-dessus), il y a une table de salon sur laquelle nous pouvions diner. La plupart des indiens mangent par terre.

Nous lui avons dit qu’il n’était pas question que nous dinions assis sur le canapé autour de la table de salon, d’autant qu’il n’y avait pas de la place pour tous. Nous voulions partager le délicieux repas préparé par la maman de Diviani avec toutes et tous, assis par terre comme eux. Notre philosophie avec François est de découvrir et de partager leur culture, d’être en pleine immersion. Un très bon moment qui restera à jamais gravé dans notre mémoire.

Cet accueil chaleureux s’est confirmé durant mes 15 jours sur place. François travaillant, j’ai visité quotidiennement la ville à bord de mon scooter. Ce fut très plaisant d’avoir un sourire à chaque coin de rue, qu’il y ait toujours quelqu’un qui accourt pour t’aider (pour une roue crevée, pour retrouver ton chemin, pour mettre tes courses dans ton sac…), que ta voisine, que tu ne connais pas, t’invite autour d’un verre d’eau…

2 commentaires sur « Une population très accueillante »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s