Gandhidham en images

En décembre 2019, j’ai eu l’occasion de déambuler, chaque jour, à bord de mon scooter dans les rues de Gandhidham en attendant que François termine ses journées de travail. Je vous laisse découvrir, ci-dessous, mes propres photographies.

Vous y trouverez un moyen de locomotion un peu particulier, le « chakada » en gujarati. Ce véhicule circule uniquement dans l’état du Gujarat. C’est l’association de l’arrière d’un petit camion benne et d’une moto. Il est utilisé pour le transport de marchandises légères. Le nom « chakada » est dérivé, selon une professeur d’anglais de DPS (école des enfants dans mon article précédent), du mot anglais « cart » qui se traduit « charette » en français.

En inde, les vaches sont sacrées. Il est interdit de leur faire du mal. De nombreux animaux errants surgissent dans les rues: vaches, chiens, cochons… Il vaut mieux rouler à moins de 50 km/h en ville.

La ville de Gandhidham met en avant un décor très contrasté à chaque coin de rue. Nous pouvons y trouver un magasin d’électroménagers à la française, un magasin d’habits de marque et juste à côté la petite échoppe du repasseur. Au début François n’ayant pas de fer à repasser, il avait l’opportunité de porter ses chemises dans la petite échoppe du repasseur. Ce dernier lui demandait 5 roupies par chemise, soit 0.012 centimes d’euros la chemise. Non, non, je ne me trompe pas dans ma conversion monétaire. Je comprends mieux pourquoi il ne change pas son fer à repasser.

En parlant de contraste, en voici un au travers des moyens de locomotions:

Je suis curieuse de vos réactions, je vous tends la plume !

De mon côté, l’état de propreté des rues est vraiment ce qui m’a le plus dérangé lors des premiers jours. Pour avoir eu la chance de vivre un mois en Afrique avec 9 autres étudiants de ma promotion, sur l’île de Saô Tomé d’une pauvreté indescriptible, je ne m’attendais pas à trouver des rues aussi encombrées de déchets. Le premier jour, nous avons traversé un « bidonville ». Je me suis sentie très oppressée ce qui ne m’était pas arrivée en Afrique.

Mais la chaleur humaine, le soleil, le sourire des Hommes qu’ils soient aisés ou dans la rue, l’entraide, l’échange de culture, la simplicité de la vie… nous masquent rapidement cette vue. Il y fait bon vivre !

2 commentaires sur « Gandhidham en images »

  1. Coucou. Et oui ça donne envie de poser pleins de questions! Tu ne repasses plus du tout alors? Il y a des zones résidentiels (quartiers + occidentaux) ou pas du tout? Pour les vaches je savais mais j ai cru comprendre qu ils mangeaient tes autres animaux « sauvages » (chiens /cochons ??) Niveau propreté c est vraiment partout pareil???

    J'aime

    1. En réalité je n’ai jamais repassé. C’est François qui sort la table à repasser uniquement pour ses chemises. Il n’y a pas de quartiers plus occidentaux c’est la mixité sociale en ville. Gandhidham à l’échelle de l’Inde est une ville de « campagne ». Par contre, à la sortie de la ville sont implantées des résidences privées et gardées mais il n’y a aucun commerce. Nous habitons dans ce type de résidence où y sont construites une centaine de maisons indépendantes. Pour la propreté en ville, il faut effectivement souvent faire attention où nous nous mettons les pieds entre les bouses et les déchets.
      Dans l’état du Gujurat la majorité de la population pratique le végétarisme hindou. Ils ne mangent aucun morceau de viande, ni poisson…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s