Les croyances hindoues, un frein à la location d’une maison

Après avoir séjourné un mois à l’hôtel, François avait trouvé une location (maison jaune et grise ci-dessous) dans un quartier de Gandhidham. Une petite maison avec trois chambres qui était proche de toutes commodités.

Seulement ma petite visite de décembre 2019 nous a incité à changer de maison. Dès les premières heures, je me suis sentie oppressée. Cette maison typique des pays chauds, conçue pour ne pas laisser entrer la chaleur, disposait de très peu de fenêtres devant lesquelles le mur bloquait la luminosité naturelle. Il m’était impossible de me projeter avec les enfants dans ce type de maison, de manger trois fois par jour dans un espace qui n’avait aucun puits de lumière. Ce logement était très bien le temps que François était seul en Inde, parti du matin au soir. Mais pour des français habitués à vivre avec de grandes fenêtres, cela me paraissait compliqué d’y passer des journées entières avec les enfants sans y en devenir nostalgique. Nous avons profité, tout comme pour l’école, de mon passage pour visiter et choisir un cocon familial qui nous plairait à tous.

Nos premiers critères de sélection étaient d’avoir quatre chambres (pour pouvoir accueillir celles et ceux qui souhaiteraient et pourraient nous rendre visite), une cour, d’être situés dans un des quartier de Gandhidham pour être en immersion totale et proches des commodités. Nos critères ont rapidement évolué après plusieurs visites et divers rebondissements: maison à l’abandon, maison impropre, maison trop petite, maison le long d’un axe routier bruyant…et surtout l’obstacle des croyances hindoues.

En effet, nous avions flashé tous les deux sur une maison neuve (nous aurions été les premiers locataires) dans un quartier qui nous correspondait. Elle disposait d’une agréable cour avec verdure, 4 chambres, de grandes vitres et proche des commodités. Nous demandons une deuxième visite à l’agent immobilier pour confirmer notre choix. Après s’être bien projetés dans ce bien immobilier, nous validons notre choix avec l’agent immobilier. Et là… il nous répond:  » Il faut juste que je vérifie auprès du propriétaire. J’ai un doute sur le fait qu’il accepte des locataires non végétarien!  » Le lendemain, le verdict tombe, grosse déception pour nous deux. L’agent immobilier nous rapporte qu’il nous est impossible de louer cette maison car nous ne sommes pas « 100 % végétarien ». Le propriétaire acceptait mais pas sa famille. Il faut savoir que dans la culture indienne, règne une forte pression familiale. Chaque membre de la famille participe aux décisions. La maison nous a été refusée car la cuisson d’œufs et de poulet rendrait la maison impure.

La notion de « végétarien » et « non végétarien » n’est pas la même que dans les pays occidentaux. Il s’agit d’une conception conservatrice de pureté. Le végétarisme hindou interdit la consommation de chair animale résultat d’une mise à mort volontaire de l’être vivant (viande, poisson), ainsi que les œufs vu comme le vol de progéniture à sa mère.

Nous avons dû reprendre les visites et revoir nos critères de départ. Nous avons finalement eu le coup de cœur pour une maison excentrée de la ville (15 minutes en scooter), dans une résidence privée et gardée. Aujourd’hui avec l’arrivée du COVID-19 et le confinement (lockdown en anglais) obligatoire nous ne regrettons rien. Les enfants peuvent faire du vélo librement en toute sécurité. Les résidents, qui ne sont que des indiens, adeptes de la salle de sport et ne pouvant s’y rendre pendant le lockdown, sortent marcher dans la résidence. Ainsi, nous avons pu faire rapidement connaissance avec nos voisins.

A présent, pour l’anecdote, il nous reste, non seulement, à recevoir nos derniers meubles retenus par le lockdown mais surtout à installer la house « waterproof » spéciale machine à laver avant l’arrivée de la mousson. Les machines à laver sont fréquemment installées dehors: très surprenant.

Dans tous les cas, la maison est assez grande pour recevoir famille et amis, pour celles et ceux qui le pourront. Alors, au plaisir…

6 commentaires sur « Les croyances hindoues, un frein à la location d’une maison »

  1. La 1ere impression dans une maison est importante, surtout pour toi qui va y passer bcp de temps. En tout cas c’est un mal pour un bien, la maison où vous vivez paraît très agréable… Peut être qq meubles supplémentaires en effet ! Des bisous

    J'aime

    1. Oh oui elle est très agréable, tu n’hésites pas à mettre le pied par terre le matin? Oui hélas avec le confinement les meubles ne peuvent pas être livrés. Bises Céline

      J'aime

  2. C’est vrai que tes récits sont intéressants et nous prenons beaucoup de plaisir à partager un peu votre vie indienne. Gros bisous à vous 4

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s