L’île de Khadir Bet: archéologie et flamants roses

Nous avons profité du weekend de trois jours pour réaliser notre premier périple en moto. Le vendredi 2 octobre 2020, 9:30 du matin, motos chargées, casque sur la tête nous avons pris la route en direction de l’île de Khadir Bet.

L’île de Khadir Bet est à quatre heures de voiture au nord de chez nous (191 kilomètres). Je préfère vous exprimer la distance en temps qu’en kilomètres. Le rapport temps/kilomètres parcourus n’est pas le même qu’en France malgré la présence d’autoroute. Sur autoroute la vitesse est limitée à 110 km/h voir 80 km/h selon les portions. Il n’y a pas de contrôle et pourtant les gens respectent. Il vaut mieux respecter pour avoir le temps de s’arrêter face à un chien, une vache, un piéton…ou face à des personnes qui arrivent en sens inverse. Pour s’arrêter à un endroit précis de l’autre côté de l’autoroute (station-service, entrée de village…), certains prennent le raccourci de l’autoroute à l’envers. Ici c’est normal !

Pour notre premier périple, nous avons choisi de prendre la route des villages pour découvrir le Gujarat et sa population. L’immense tas blanc que vous voyez sur les photos ci-dessous est un tas de sel. Aux environs de Gandhidham, vous trouverez différentes usines de sel. 70% du sel de l’Inde, 3ème pays producteur au monde (source:https://fr.statista.com/statistiques/571136/production-mondiale-de-sel-par-pays/), est produit dans les marais salants du Kutch, dans le Gujarat.

Pour plus d’informations : https://mediaindia.eu/indes-foto/lantique-production-de-sel-dans-les-marais-salants-de-kutch-au-gujarat/

Nous avons fait un premier arrêt à la sortie de Bachau. Nous avons mangé pommes et bananes à l’ombre, sous la tente des vendeurs de fruits.

Nous avons repris notre chemin en direction de Rapar. En s’arrêtant pour immortaliser le paysage, des personnes ce sont arrêtées pour faire notre connaissance. Grâce à la moto, nous vivons des moments de partage chaleureux et inoubliables.

Arrivée face à l’île Khadir, il faut emprunter une route comme pour atteindre le Mont Saint Michel (site français, pour ceux qui connaissent). Et là… vous êtes au pays des flamants roses et des « painted stork » (ou le Tentale indien). Le Tentale indien est une grande espèce d’échassier asiatique. https://fr.wikipedia.org/wiki/Tantale_indien

Les flamants roses étaient trop loin pour faire de belles photos avec notre téléphone. Petits et grands avons pris plaisir à les observer avec les jumelles de Hugo. Après tous ces émerveillements nous avons atteint notre lodge, le Rann resort Dholavira, à 16 h. Cet hôtel propose des petits bungalows propres, climatisés avec les commodités indispensables. Vous pouvez vous y restaurer matin, midi et soir. Un espace repas y est aménagé pour découvrir leur cuisine traditionnelle. https://rannresortdholavira.com/

Juste derrière les bungalows, se trouve un accès direct non pas à la plage mais au lac salé du « Rann du Kutch ». Sur les images ci-dessous vous pouvez observer la croûte de sel déposée sur le sable. Après la mousson, le lac est plein et au fil des mois suivants il s’assèche et laisse apparaître cette nappe blanche de sel.

Après une bonne nuit de sommeil, nous avons pris le chemin de Dholavira. Dholavira est un site archéologique implanté sur l’île Khadir bet dans une zone protégée du Rann de Kutch et le site couvre plus de 100 ha. Aussi connu sous le nom de Kotada timba le site abrite les ruines d’une cité harappéenne. C’est l’un des cinq plus grands sites harappéens, et le plus important site archéologique indien appartenant à la civilisation de l’Indus. Dholavira est aussi considérée comme la plus étendue des cités de son temps. Le lieu a été occupé à partir de 2650 av. J.-C. et a décru lentement après 2100 av. J.-C. Il a été brièvement abandonné et réoccupé jusqu’en 1450. Le site a été découvert en 1967-68 par Jagat Pati Joshi. Les fouilles sont en cours depuis 1990. (Source Wikipédia)

L’accès y est facile et l’entrée est gratuite. Vous y trouverez un musée et une visite en plein air.

Après une pause snacks, nous avons continué notre route vers le parc des fossiles (à 10 kms du parc archéologique).

L’arrivée sur le parc des fossiles vous offre une magnifique vue sur le lac salé. Les enfants ont aussi eu la surprise de rencontrer des dinosaures sur leur chemin. Par contre, ne vous attendez pas à voir de nombreux bois fossilisés. Le site (accès gratuit) n’expose que quelques rochers.

En repartant, nous avons fait un petit crochet par le « sunset point ». Sunset point signifie le point du coucher de soleil. Nous n’avions encore jamais vu un aussi beau coucher de soleil.

Ce beau coucher de soleil était la touche finale de notre séjour. Le lendemain matin nous avons pris la route du retour. Nous avons fait notre pause snacks à Rapar, à mi-chemin. Avant de quitter définitivement l’île de Khadir bet, nous avons eu la chance de voir d’avantage de flamants roses.

Notre périple en moto nous a offert de belles surprises. Se retrouver au milieu d’un troupeau de dromadaires, par exemple, marquera à jamais notre weekend à Dholavira.

En Inde, nous trouvons plus facile et plus agréable de voyager en moto. Nos 400 kms à moto se sont réalisés sans trop de difficultés. La principale difficulté que j’ai rencontrée c’est d’avoir un petit Milan qui s’endort derrière moi. Nous sentons le poids du casque dans le dos et nous devons utiliser une main pour maintenir son enfant sur la moto.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s