Au pays des éléphants…

Cliquez sur les mots surlignés en violet pour plus d’informations.

Le 14 novembre 2020 restera gravé dans nos mémoires pour toujours.

A 10 heures du matin, nous avions rendez-vous au parc « Elephant Junction« . En organisant notre périple, nous avions pu lire d’agréables commentaires sur cette activité hors du commun.

Arrivés sur le parking, nous avons eu la chance de constater que nous étions les seuls visiteurs. Au-delà de l’heure matinale aux yeux des indiens, la crise sanitaire a mis en dormance l’activité touristique.

Le guide nous a demandé de patienter le temps qu’ils aillent chercher l’éléphant. Avec la brochure dans les mains, petits et grands avons trouvé les minutes très longues. Nous piétinions d’impatience.

Quand cette grande masse a fait son apparition, j’en ai eu le souffle coupé et les larmes aux yeux. Je ne pensais pas que l’émotion aurait été aussi débordante.

Chez « Elephant Junction », avec l’accueil de visiteurs, il est plus sécurisant de n’avoir que des éléphantes. Je ne vous apprends rien en vous disant que les femelles sont plus dociles que les males.

Les mâles, quant à eux, sont dressés pour les festivals. Les éléphants ne sont plus utilisés pour le travail agricole, forestier et autre. Le gouvernement a interdit l’exploitation des éléphants pour le dur labeur.

De notre côté, nous n’avons rencontré qu’un seul éléphant. « Elephant Junction » détient six éléphants. En 2020, la COVID 19 ayant interrompue l’activité touristique, les gérants n’ont gardé qu’un seul éléphant sur le site ouvert au public. Ils ont pris soin d’emmener les 5 autres éléphants en pleine nature.

Cette demoiselle de 35 ans pèse 3.5 tonnes. Elle mange entre 200 et 300 kg de bananes et de feuilles par jour et boit 140 litres d’eau par jour. L’espérance de vie de cet éléphant est de 60 à 80 ans.

Après avoir fait connaissance avec l’éléphante, nous sommes montés en haut d’une plateforme. Et en avant…! Finalement, c’est plus facile de monter sur le dos d’un cheval.

Après cette belle balade de 45 minutes, l’éléphante nous a fait une démonstration du travail qui était confié auparavant aux éléphants.

Le mahout, le maître de l’éléphant, dirige l’animal à la voix et avec ses jambes. Il place ses jambes derrière les oreilles de l’éléphant. Il actionne la droite ou la gauche en fonction des besoins de direction.

Après ces efforts, il ne faut jamais se laisser abattre. Il est temps de se restaurer. Les enfants ont apprécié de pouvoir lui donner son repas.

Seulement sous la chaleur, l’éléphante a eu besoin de prendre son bain.

Et la touche finale…

C’était juste magique !

Le parc peut semblait rustique et rudimentaire mais il vous offre la possibilité de prendre une douche chaude. Thé ou café nous a également été offert avant de reprendre la route. Et oui…sniff…! il est l’heure de partir. Les backwater nous attendent à Kumarakom.

5 commentaires sur « Au pays des éléphants… »

  1. Coucou c’est Léyna on aimerait bien être à votre place😍🥰😍❤️💋 salut c’est Dorian j’aimerais trop être à votre place vous avez trop de la chance🐶🐘😲

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s