Coronavirus: saison 2,episode 2

L’Inde ne pouvait pas, tant, éviter cette vague mortelle. Même si le variant indien était décrit comme très virulent, ici comment envisager un nouveau confinement ferme ?

Sans chômage, sans assurance maladie, sans retraite, la population indienne n’a pas le choix que de se lever chaque matin et de mouiller le maillot chaque jour. C’est leur seul moyen de survie pour la plupart d’entre eux.

Certains, n’ayant pas de moyen de locomotion, sont ramassés chaque matin et entassés dans des rickshaw ou parfois même des camions bétaillère pour aller sur le chantier. Alors même les mois précédents, lorsqu’ils portaient strictement le masque, l’entassement de ces personnes ne peut qu’accentuer la propagation du virus.

Photo prise le 26 septembre 2021, relâchement du port du masque car les cas de covid se font rares.

Le gouvernement ne pouvait pas, à mon sens, imposer un nouveau confinement de longue durée. Chaque état d’Inde a donc pris ses responsabilités. En mars, à Gandhidham, par exemple, il était formellement interdit de se regrouper dans la rue pour Holi, la fête des couleurs. L’an passé, juste avant l’arrivée du Covid, nous avions eu le plaisir de découvrir et de partager avec les habitants de notre résidence les grandes traditions de cette fête religieuse.

Cette année, nous nous sommes juste réunis avec nos nouveaux voisins, quelques minutes, en petit comité, autour d’un feu, le temps de la prière.

Le lendemain, nous avons juste joué à la maison, avec la poudre de couleur. Les enfants avaient invité leurs copains. Bon j’avoue moi aussi…

Espérons maintenant que la situation sanitaire s’améliore. Nous souhaitons à chacun de retrouver une vie sans restrictions grâce au vaccin. Des associations organisent des camps de vaccination, comme l’association wings groups. Notre femme de ménage s’est fait vacciner ainsi. Ici, je ne sais pas si c’est d’avoir vu les corps s’empiler chaque jour mais la population semble moins réticente à la vaccination.

Depuis août, la vie à Gandhidham commence a retrouvé une certaine sérénité et les fêtes hindous retrouvent leurs traditions.

En septembre dernier, a eu lieu la fête de Ganesh Chaturthi. Elle est considérée comme l’une des fêtes les plus importantes. Les Hindous invoquent le dieu Ganesha avant toute prière, afin d’obtenir la grâce du Dieu de la sagesse. Ce Dieu est reconnu pour éliminer les obstacles et les difficultés. L’année dernière Ganesh n’avait pas réussi à éliminer l’obstacle du COVID. Cette année, ce fut un réel plaisir de participer à ces trois jours de festivités dans notre nouvelle résidence.

Alors suivez-moi dans mon prochain article pour un grand moment de partage, de joie et de bonne humeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s