Les festivals de fin d’année

Des moments de joie et de partage entre tous à ne pas manquer.

cliquer sur les mots en violets pour en savoir plus

En 2020, nous n’avions pas pu découvrir en grandeur réelle ces nombreuses fêtes de la religion hindouiste. Avant notre départ, la crise sanitaire se faisant plus discrète, nous avons eu la chance de participer au festival de Ganesh Chaturthi et à Nava Ratri

Ganesh Chaturthi (Fête de Ganesh) est une fête indienne au cours de laquelle le Seigneur Ganesh, fils de Shiva et de Pârvatî, est vénéré. Elle a lieu pendant le mois de Badhra ou Bhādrapad, sixième mois du calendrier hindou, qui correspond environ à la période du 20 août au 15 septembre du calendrier grégorien. La fête dure toujours un nombre impair de jours, jusqu’à onze, voire treize. Les membres de notre résidence ont choisi de fêter Ganesh sur trois jours, les 10-11-12 septembre 2021.

Le premier jour de la célébration, les Indiens vont acheter une représentation de Ganesh, que nous trouvons de toutes tailles (de quelques centimètres à plusieurs mètres de hauteur). Ils la rapportent en procession chez eux, où elle est installée sur un autel et décorée. Un barnum a été installé sur le terrain de tennis de notre résidence pour partager cette fête tous ensemble.

L’idole est alors conservée plusieurs jours pendant lesquels des prières sont récitées matin et soir à son intention, et des offrandes (notamment des sucreries) lui sont offertes.

Chez nous, un code couleur avait été décidé pour illuminer chaque soirée. Je crois que ma couleur préférée fut le jaune:

Chaque soir, c’est l’occasion de partager une prière, un repas, une danse, des rires… C’est extraordinaire! Les hindous savent encore se réunir spontanément entre voisins et/ou inconnus. Vous imaginez vous faire cela, en France, pour l’épiphanie, pâques… et même noël ? Et pourtant c’est un pur bonheur ! Ça donne du baume au cœur !

Même si Diwali approche (fête hindoue qui a lieu en novembre, noël pour nous), des cadeaux sont remis aux enfants lors de cette célébration.

Le dernier jour, les statues sont portées en procession vers le lieu de leur immersion (mer, lac, rivière, réservoirs d’eau creusés pour l’occasion, voire un seau d’eau…) par les hindous qui scandent « Ganapati bappa morya ! Mangal moorti morya ! » (« Père Ganapati, reviens-nous ! Toi qui portes chance, reviens-nous ! »)

Nos voisins ont choisi de réaliser cette immersion dans un grand bidon. Tout le monde s’est réuni autour de ce bidon en chantant « Ganapati bappa morya ! Mangal moorti morya ! » . Ce fut très émouvant.

La fête reprend ensuite en octobre avec Nava Ratri qui se traduit littéralement « neuf nuit ». Les dates sont déterminées en fonction du calendrier lunaire hindou. Elle est aussi appelée « Dussehra« . C’est la célébration de la victoire du bien sur le mal.

Nava Ratri est célébrée de différentes manières dans toute l’Inde. Dans le nord du pays, cette fête est commémorée avec beaucoup de ferveur en jeûnant et en rendant grâce à la Déesse Mère sous ses différentes formes. Dans l’État du Gujarat, Nava Rati est célébrée avec une danse traditionnelle appelée Garbâ. Les femmes, et aujourd’hui les hommes, portant sur la tête des représentations de temples, évoluent en cercle et chantent en chœur.

En octobre 2021, c’est avec une immense joie que nous avons pu participer à ce festival haut en couleur et en costumes traditionnels.

Navrati est également une période d’introspection et de purification, et c’est traditionnellement une époque propice au lancement de nouvelles entreprises. Elle est divisée en groupes de trois jours d’adoration. Les fidèles recherchent la bénédiction des trois aspects de l’énergie féminine divine, d’où les neuf jours de célébration.

La légende révèle qu’un jour, la déesse Durga avait besoin de beaucoup de pouvoir pour tuer le démon Mahishasura. Tous les autres dieux donnèrent leurs pouvoirs à Durga. et se tenaient tous debout comme les statuettes. 

Les trois premiers jours: La Déesse Mère est invoquée sous la forme spirituelle de Durga pour détruire toutes les impuretés, les vices et les défauts.

Les hindous ne font pas que bénir la déesse. Ils partagent également un repas autour de ces danses traditionnelles.

Les trois jours suivants: La Déesse Mère est adorée, considérée comme ayant le pouvoir de donner à ses fidèles la richesse infinie.

Les trois derniers jours sont dédiés, dans certains États de l’Inde, à l’adoration de la déesse de la sagesse, Sarasvatî afin de connaître tous les succès dans la vie. La dernière nuit s’appelle Ram Lila, le « jeu de Rama » et le dixième jour (Vijayadasmi) de Nava Rati, les hindous célèbrent Dussehra (« Victoire du dixième jour »).

C’était juste formidable de découvrir cette culture, cette capacité à faire la fête tous ensemble dans la joie et la paix.

Une chose est sûre: je me souviendrais longtemps du 10 octobre 2021. Un anniversaire inoubliable et hors du commun pour nous européens.

Et les fêtes religieuses hindous ne s’arrêtent pas là ! Elles continuent par Diwali ou Deepavali. Indissociable de la grande fête de Dussehra, Diwali a lieu vingt jours après. Dernière fête de l’année, elle commémore le retour de Rama à Ayodhya. Ses habitants avaient alors éclairé les rues où passait le roi avec des lampes. Revenus en France, nous n’avons pas pu y assister en 2021.

Voici un retour en image sur 2020:

Kerala: en route pour « Backwaters »

Un commentaire sur « Les festivals de fin d’année »

Répondre à Jins Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s